Aquò d'Aqui


            partager partager

Lei projècts dau grope Coriandre que deuràn esperar...


SOMMIERES-KABYLIE. Le groupe de création trad occitan voit son projet international compromis par la pandémie. Il met en libre accès la première restitution avec ses collègues amazigh de Tighri Tzuri.



Coriandre (photo Coriandre DR)
Coriandre (photo Coriandre DR)
Lei quatre dau grope occitan gardenc Coriandre aurián degut s'envolar par l'Argeria, precisament en Cabilia, onte lei musicians de Tighri Tzuri leis esperavan. Totei deuián menar un projèct de cotria : Lo  viatge de l'ironda ( Azikal N'tfirellest ).

E dins sa letra periodica, Coriandre produccions (gestiona tanben lo grope Garric) sotalinha que la paraula "anulacion", vòu dire "plus ges de revengut direct". A part leis indemnitats d'intermitencia, leis artistas a l'ora d'ara tocan ren...Pòdon s'alimentar 'mé de regardèlas.

pasmens optimistas aquelei de Coriandre vos donan rendètz-vos tre la sortida de crisi : "per nosautres serà la rintrada..." que dison.

Esperan aqueu jorn laissan a mirar la vidèò d'una premièra sortida de residéncia amé lei collègas cabiles.





 

De legir tanbèn : Scène occitane, l'autre victime du coronavirus
l'article entier nòstreis abonats lo reçaupràn lèu amé la revista messaidièra.

Mardi 7 Avril 2020
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.