Aquò d'Aqui


            partager partager

Fatna sarè pas refugiaa


BRIANCON. Les parents, Soudanais, venaient d'obtenir le statut de réfugiés. Fatna, née le 28 avril, sera, elle, Française.



Photo XDR
Photo XDR
Fatna a naissut a Briançon dins la nuech dau 28 au 29 d’abril, a l’Espital Public. E la Comuna a congratulat sos gents, Noha e Ibrahim. Ambdos venián de la « jungla de Calais ».

E se, desenant, son briançoneses, es perqué aquel parèl de Sodaneses an poscut obtenir l’estatut de refugiats.

Avián chausits de s’aluenchar de Calais e de sos auvaris , esperant lo tractament de son dorsier, e la naissença de son nenon.

Fatna, ela, sarè francesa, qu’es naissuá au nòstre. Amb de païses coma Itàlia, Austria, o tala la Granda Bretanha coma la màger part dels païses d’Euròpa centrala que i existe lo drech de la sang, o ancara au Japon, seriá pas estat tan possible.

L’Alemanha, ela, a chambiat sa legislacion en 1999, per passar dau drech de la sang a aquel dau sòl.

Ecrit en occitan alpin (ou vivaro-alpin), avec les suggestions lexicales de Laurenç Revest

Dimanche 1 Mai 2016
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
En octobre Aquò d'Aquí ôte le masque
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.