Aquò d'Aqui


            partager partager

En Catalonha au mens Dieu entendriá l’occitan


PRATS DE REI . Depuis douze ans le Caoc organise une messe en occitan au cœur de la Catalogne Sud rurale. Elle est dite par le Maître de musique du Vatican, en personne.



Avec les paroissiens de Prats de Rei, à l'issue de la messe annuelle en occitan (photo LCM DR)
Avec les paroissiens de Prats de Rei, à l'issue de la messe annuelle en occitan (photo LCM DR)
« Lo Senhor faguèt los cèls pas que per sa paraula, tot l’univèrs, pas que per lo buf de sa boca"...Lo psaume 32 clantis pas sovent en occitan, aquí dau Lengadòc, que siegue dins leis país occitans, o dins lei país catalans… 

Siam a Prats de Rei, comarca d'Anoia, au còr de la Catalonha rurala. 

Aquí lo Centre d’Agermament Occitano Català, es Raquel Olivella. Amé l’ancian president, Enric Garriga Trullols, a endraiat la messa annala de Prats de Rei en occitan. « Segur que mai que d’un l’a vòuguda, en solidaritat amé nòstreis amics occitans » sotalinha Joan Salvador Montorial, qu’eu l’a vista nàisser, aquela messa, fa doge ans.

Dicha per Valenti Miserachs, mestre de musicas dau Vatican (e òc  !) , un afogat dau "Mirèio" de Mistral, la messa en occitan acamparà una centena de parroquians dau vilatge. 

E seis organisators li agradarián ben de vèire la muma ...en Occitània.

 

Reportage complet à Prats de Rei dans notre mensuel du mois de juillet-août

Jeudi 31 Mai 2018
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.