Aquò d'Aqui


            partager partager

Disparition de Jan Moreu, le premier directeur de l'IEO




A Aix-en-Provence en 2005 (photo MN)
A Aix-en-Provence en 2005 (photo MN)
Nous apprenons par le blog de David Grosclaude, la disparition en montagne de Jan Moreu, dont le corps a été retrouvé dans le massif pyrénéen de l'Ardiden, un univers très minéral qui oscille entre 2000 et presque 3000 m. Il y aurait randonné seul en début de semaine.

Directeur de l’Institut d’Estudis Occitan durant les années 2000, ce Pyrénéen à la parole rare et réfléchie avait mis l’IEO sur les rails de la rigueur professionnelle.
 
On lui doit notamment la mise en œuvre du Label Oc et la construction intellectuelle de l’Ofici de la Lenga Occitana.
 
Tragique coïncidence, c’est au moment où le mouvement qui exigeait la création de cet Office triomphe que son concepteur disparaît.
 
Homme discret dans un univers où ne manquent pas les personnages hauts en couleur, Jan Moreu a tracé sans tintamarre le sillon de l’occitanisme en écoutant les autres.

Nous avions eu l’occasion de prendre conscience de toutes ses qualités lors d’une de ses visites de terrain en Provence. Il s’agissait alors pour lui, en 2005, d’aider les sections de l’IEO en région à préparer le succès de ce qui deviendrait la première manifestation d’Anèm Òc.
 
Mais au-delà, il voulait d’abord bien comprendre ce qui motivait particulièrement les Provençaux, afin d’en tenir compte au mieux dans son travail de tous les jours.
 
Ses sourires alors disaient à quel point il appréciait cette rencontre.
 
L’équipe de notre journal partage la peine de son épouse, de ses deux enfants et de tous ceux qui l’ont connu et apprécié. 

Lire aussi Occitània tornamai en dòl

 


Mercredi 10 Juin 2015
Aquò d'Aquí




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

On vous parle des poétesses d'oc ?
Dison que...

L'autre pandémie...à perpétuité ?

L'air pollué tue plus surement et plus massivement que la covid 19. Or, cette dernière, en forçant à la cessation d'activités, a révélé les responsables des pollutions les plus prégnantes sinon les plus connues.

L'autre pandémie...à perpétuité ?

Avec près de trente mille morts, la crise de la covid 19, dont on n’ose encore parler au passé, a marqué le premier trimestre de 2020. Elle nous a paru à juste titre terrible. Ces morts sont dues en fait aux affections respirtatoires qui souvent suivaient l’infection virale. Or, il nous faut remettre, toute traumatisante qu’elle soit, cette maladie planétaire dans un contexte plus large.

 

Entre trois et quatr millions de personnes décèdent chaque année d’affections respiratoires dans le monde. La bronchopneumopathie chronique obstructive, autrement dit la bronchite chronique, est un fléau.

 

Et pour partie ce que nous respirons au quotidien aggrave tous les symptômes. Encore ne sait-on pas tout, loin de là, sur  l'air qui est sensé nous faire vivre.



Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.