Aquò d'Aqui


Lo dire d’Elie Lebre (15)

Comment un paysan provençal du XXème siècle disait son temps, les saisons, le bon sens... dans sa langue de tous les jours. Quinzième semaine…

Ouvrage édité par l'Aeloc
L’agriculteur érudit et curieux Elie Lèbre (Cucuron –  Luberon : 1920-91) par bonheur rencontra l’occitaniste Madeleine Jaquier, et le fruit d’années de collectage nous a permis d’en savoir beaucoup sur la manière vivante et quotidienne de parler provençal.
 
Avec l’aimable autorisation d’Alain Barthelémy-Vigouroux qui a organisé la masse de notes et d’enregistrements issus de ce travail, nous vous en offrons un morceau chaque semaine, en vous recommandant d’acquérir le livre édité par l’Association Pour l’Enseignement de la Langue d’Oc .






Siatz cinquanta dos indispensables

52 contributeurs entre janvier et avril ont ajouté un supplément au prix de leur abonnement au mensuel Aquò d'Aquí, et c'est ainsi depuis deux ans. Leurs dons indispensables permettent à l'ultime magazine d'actualité en langue occitane de faire un pied de nez aux cassandres qui prédisent la mort de la diversité linguistique pour dire le monde.

Cinquantados contributors an portat pèira a Aquò d'Aquí dau tèmps dau darrier trimèstre, que li an aduch precisament 753,5 €uròs. Aquò representa a pauc près la meitat dau còst de l'estampaire per un numerò.














            partager partager

Cantar lou Païs : chanter en ruralité


La 19è édition de ce festival dédié au chant choral aura lieu les 12 et 13 avril entre Seillans et Cabris, dans les hauts du Pays Niçois.



L’an passé quand Patrick Meyer a du négocier avec la Sacem pour publier un DVD reprenant les prestations des groupes du festival Cantar lou País, il a fait partie des rares organisateurs contents de payer.
 
 « En principe il s’agit de musique traditionnelle », on ne paie rien pour chanter en public ce qui est assez ancien pour tomber dans le domaine publi rappelle-t-il. « C’est le lot des musiques traditionnelles. Or, là 50% de ce que faisait le Festival était de la création ».
 
La dix-neuvième édition de Cantar lou Païs aura lieu les 12-13 avril 2014 entre les villages de Cabris et de Seillans, à cheval entre Var et Alpes Maritimes.
 
Deux défis y sont relevés chaque année : un festival tout entier dédié au chant, avec une large présence de l’expression occitane, et tout entier réalisé en ruralité.
 
Cette année, outre les rencontres du chant scolaire auxquelles plusieurs artistes prêteront leur concours, dont Jean-Louis Todisco, le festival accueillera le groupe vocal Misè Babiha, avec les niçoises de Stoufa Gari.
 
Il ne faudra pas rater la soirée consacrée  à Rose Salle, chanteuse et conteuse du haut pays, auquel Cantar lou Païs, également maison d’édition, a récemment consacré un ouvrage de Jean-Luc Domenge.
Misè Babilha (photo MN)
Misè Babilha (photo MN)


Mercredi 9 Avril 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí de novembre laboure en occitan

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.