Aquò d'Aqui


            partager partager

Be Stylish


Qu'importe si vous comprenez mieux l'italien que l'anglais. Il faut sacrifier à l'idée reçue que seul le british fera de vous quelqu'un de connecté.



Be Stylish
Vòli parlar au responsable italian d'una societat italiana per aguer un entresenhe. L'ostessa francesa mi demanda se parli englés per posquer m'esplicar m'eu. 

Si pensa pas que li a de visitors dau SITEVI* que son pas italians mai que si despatolhon en italian. Impensable per ela. 

Leis espausants vènon quasi totei de païs de lengas romanas e l'englés es pasmens lenga de comunicacien. Lei latins siam (quasi totei) de loosers, vòli dire de perdants, pas capables de faire lo modeste esfòrç per comprendre la lenga sòrre dei vesins.

Aquò d'Aquí es pas lo luec per presentar lei noveutats 2014. Lei tecnicas son de mai en mai ponchudas e m'avisi que sieu ai figas. Ai restat au sofre e au verdet !

Es lo quatren còp que vèni au SITEVI de Montpelher (si fa un an non l'autre) e la plaça de ce que si vei es totjorn mai granda. Botilhas, taps, tirataps, veires, damijanas, botas si fan tojorn mai originaus per atirar la pratica. 

"Be stylish" anoncié en gròssei letras sus son estand una societat que fabrica de taps de veire de totei colors, que sèrvon per tapar de botilhas entemenadas.

Son seti es a Montpelher.

*Le SITEVI est le Salon international pour les filières vigne-vins-fruits-légumes-oléiculture.

Dimanche 2 Février 2014
Andrieu Abbe




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche
Dison que...

L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant

L'autorité de l'Etat s'exerce depuis Paris et impose ses décisions à tous. Pour nous éviter le retour de la pandémie peut-être sont elles justifiées. Mais la méthode elle est injustifiable. Il est grand temps que nos élus prennent le pouvoir que le mépris jacobin leur dénie.

Voici donc le retour des restrictions majeures : sur le territoire de la métropole d'Aix-Marseille, les bars et restaurants ferment. En fait les lieux de rencontre, où l'épidémie peut circuler, mais aussi les idées et une certaine idée du bonheur.

Et peut-être fallait-il en passer par là. Mais qu'en décide une conversation téléphonique entre un ministre siégeant à l'ombre de la Tour Eiffel et son préfet, certainement pas habitué de la vie sociale méditerranéenne, cela interroge.
L'Etat protège toujours aussi peu mais impose toujours autant


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.