Flambèu catalan

Les élections catalanes du 21 décembre ont à nouveau montré que la moitié de la population souhaite la République et le divorce avec l'Espagne. Elles signent la déroute de la catastrophique gestion de crise du pouvoir espagnol. Elles interrogent enfin tous les Européens sur la qualité de leurs propres démocraties.

Adonc vaquí l’ora dei resultats. E de se dire : « tot aquò per aquò !? ».






            partager partager

Barcelona escapa a d’atemptats mai pas ai debats sus l’Islam dins la societat


BARCELONE. La police a déjoué une série d'attentats dirigés par des jihadistes récemment convertis. Du coup la société, très ouverte, se demande comment faire avec l'islam.



Ramon Espadaler sur TV3CAT hier 9 avril (photo XDR)
Ramon Espadaler sur TV3CAT hier 9 avril (photo XDR)
Tot d’un còup Barcelona s’es endralhada dins lei debats que bràndan la societat francesa despuèi leis atemptats parisencs de la debuta de l’annada.
 
Onge jihadistas an estats arrestats lo 9 corrent d’abriu e son ara detenguts a Barcelona avans que d’èstre transferits a Madrid.
 
Segond lei Mossos d’Esquadres, polícia autonòma catalana tot d’un còup polícia de proximitat, de repressien e d’enquista, alestissián d’atemptats dins de luècs fòrça trevats de la capitala catalana : la plaça de Catalunya, lo centre comerciau deis Arenas, eu pròche de la plaça d’Espanha, o encara lo Parlament de Catalonha e lo complèxe de la polícia de Barcelona.

La mitat dei mosquèas radicalas espanhòlas en Catalonha

« Èron perfectament alinhats sus lei consinhas de l’Estat Islamic » a declarat Ramon Espadaler, lo conselhier d’Interior de la Generalitat de Catalonha, convidat per la TV catalana.
 
E d’ajustar qu’una bòna part deis presoniers èron de musulmans convertits despuèi gaire de temps.
 
Lo cap d’aquela còla reputada terrorista, es un perruquier catalan, Tòni Saéz, convertit a l’Islam i a quatre ans.
 
Segond Ramon Espadaler, la mitat dei cent mosquèas espanhòlas reputadas radicalas son catalanas.

« Li a un problèma de formacien deis imams », a sotalinhat sus la mema antena Mohamed Rafik Pallarès, un Catalan traductor, ce que pensava pas l’istorian Antòni Segura, de l’Universitat de Barcelona. « Aquéleis imams son catapultats dau defòra onte siguèt pagada sa formacien ». 
Le centre commercial très couru des Arenas figurait parmi les cibles potentielles du réseau démantelé (photo MN)
Le centre commercial très couru des Arenas figurait parmi les cibles potentielles du réseau démantelé (photo MN)

Jeudi 9 Avril 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Aquò d'Aquí 302 chasse le sanglier !
Dison que...

"L’independencia de Catalonha mi fa pas pantalhar"

Gilbert Combe anime l'atelier de théâtre de l'Institut d'Estudis Occitans des Alpes-Maritimes. Il nous a adressé cette prise de position en décembre.

Quand leis Angles votèran per si desseparar d’Europa mi sentiguèri, coma dire, pas flame : un pauc malurós, un pauc deçauput, un pauc en colèra contra aquelei qu’avián causit  de virar l’esquina a la familha europenca e tot aquò tanben per leis anglés maluros, que volián restar  mé nosautrei. 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.