Catalogne : pourquoi le référendum d’autodétermination ?

Depuis que les Félibres ont chanté « Catalan de liuen o fraire… », nos voisins, frères linguistiques, ne nous laissent pas indifférents. Le premier octobre prochain ils choisissent de devenir indépendants, ou pas. Essayons d’expliquer pourquoi et comment.

Les médias français ont un mal certain à appréhender la réalité de la situation politique catalane d’Espagne. Avec, disons-le, une tour Eiffel en tête, les journalistes de la télévision hexagonale, en général, plaquent une conception française sur une réalité catalane.






            partager partager

Un congrès pour la langue d’oc et son rapport aux territoires ruraux


FORCALQUIER. Le congrès du Forum d’Oc s’empare de la question le 14 octobre. Prévoyez donc votre journée à Forcalquier.



Les Cantejadas à Digne, en mai 2016, un réamorçage de l'enseignement de l'occitan ? Deux mille personnes viennent entendre les écoliers chanter en provençal (photo MN)
Les Cantejadas à Digne, en mai 2016, un réamorçage de l'enseignement de l'occitan ? Deux mille personnes viennent entendre les écoliers chanter en provençal (photo MN)
Rares sont les collectivités qui, en Provence, tentent de penser un renouveau de la langue d’oc. Elles peuvent satisfaire des demandes ponctuelles, c’est le sens des – rares – politiques de bilinguisation des noms de rues, qui veulent rappeler sans plus une part de l’identité locale.
 
L’ignorance le partage le plus souvent avec la coterie associative. La construction d’un centre de combat contre l’occitanisme  à Cheval-Blanc en est l’exemple provençal. 500 000 € en investissement, et probablement 150 000€ en fonctionnement annuel pour satisfaire des crieurs à la grosse voix, appauvrissent les associations dont les projets irrigueraient le territoire.
 
Des « Etats généraux » en cours n’ont pas encore rendus leurs conclusions. Certes il faut espérer de ce côté-là. Mais pour l’heure, seul le Département des Alpes-de-Haute-Provence a tenté de penser un avenir pour le provençal alpin.
 
Une délibération suivant une concertation associative, y fait la part belle au soutien à l’enseignement de la langue. Encore faut-il que l’Education Nationale suive, ou accompagne. 

Les projets associatifs y sont aussi menés dans le but de rapprocher la population locale de sa langue historique.
 
C’est en tout cas en reconnaissance de cette volonté que le Forum d’Oc tiendra à Forcalquier son congrès annuel le samedi 14 octobre. Ce Forum, réunion des principales associations de promotion de notre langue, réfléchit sur le thème des politiques publiques en faveur de la langue régionale depuis 2014. De nombreuses collectivités locales provençales y adhèrent.
 
Les élus départementaux et locaux et les intellectuels qui pensent le rapport langue-territoire devraient y échanger utilement, entre gens concernés.
 
Et votre journal, qui vous invite à participer à ce moment important, vous en rendra compte par la suite.
 

forumdoc_2017_flyer.pdf ForumdOc 2017_Flyer.pdf  (198.2 Ko)


Mercredi 20 Septembre 2017
Renat Mine




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Un numéro aussi rural qu’international

Dison que...

Primadié, Jòrgi Reboul, Pèire Rouquette, votre souffle nous inspire

Le référendum pour l'indépendance de la Catalogne est jugé illégal par le Tribunal Constitutionnel Espagnol. Aussi le gouvernement judiciarise cet événement politique, et fait taire les sites internet qui en informent les citoyens.

La gravité croissante des évènements de Catalogne nous interpelle. Bien sûr c’est loin d’être le seul pays au monde à connaitre ce type de tension. Et nous vous avons peu parlé de la Syrie ou  de la Libye…

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.