Catalogne : pourquoi le référendum d’autodétermination ?

Depuis que les Félibres ont chanté « Catalan de liuen o fraire… », nos voisins, frères linguistiques, ne nous laissent pas indifférents. Le premier octobre prochain ils choisissent de devenir indépendants, ou pas. Essayons d’expliquer pourquoi et comment.

Les médias français ont un mal certain à appréhender la réalité de la situation politique catalane d’Espagne. Avec, disons-le, une tour Eiffel en tête, les journalistes de la télévision hexagonale, en général, plaquent une conception française sur une réalité catalane.






            partager partager

Sovetar sens desirar


Gageons que le débat est loin d’être clos : l’occitan parlé par la dernière génération de locuteurs naturels a-t-il plus ou moins de légitimité que celui qu’attestent dictionnaires et littérature mais qu’on entendait plus depuis des décennies…ou plus ? Parions que le billet de Gèli Fossat rallumera d’inépuisables braises en soufflant sur LA question qui passionne les lexicOCgraphes…



Sovetar sens desirar
Despuèi quauqueis annadas, se pòu legir dins fòrça escrichs occitanistas de Provença :  



Du souhait de janvier

"desirar la bòna annada".  D'onte vèn aquela accepcion de "desirar " ? En occitan medievau, "desirar" es mencionat unicament amé la significacion "désirer" (Raynouard, Lexique roman, t. 3, p. 41).
 
L'accepcion "souhaiter" se tròba pas dins la majoritat dei diccionaris dau s. XIXn (Honnorat, Mistral, Fourvières, Piat), onte "desirar" se revira simplament coma lo françés "désirer".
 
I a que lo diccionari de Garcin que menciona "désirer, souhaiter".
 
Dins lei diccionaris recents, Rouret dona "desirar" per "souhaiter" e marca "sovetar" coma francisme ; lo diccionari dau CREO ditz parier, e apond una citacion de Bellaud de la Bellaudiera : "vos desirar de ben".  
 
Per resumir, "desirar" = "souhaiter" sembla gaire espandit. En mai d'aquò, tròbe estonant de decretar coma francisme lo mòt "sovetar", completament admés au s. XIXn.

"genier" per designar lo promier mes de l'an en occitan provençau. Dins lei diccionaris d'Honnorat e de Mistral, es "janvié" ; "ginouié" es marcat coma forma niçarda, "jenié, jinié" coma formas lemosinas.
 
Dins l'Atlas linguistique de la Provence de J.-C. Bouvier e C. Martel ( t. 1, CNRS, 1975), la carta n° 107 dona pertot "janvier"; "genier " ò "genoier" son atestats unicament dins quauquei luòcs dau país niçart.
 
Perqué emplegar en occitan provençau de biais de dire marginaus ò impròpris ? Au nom de la "distanciacion maximala" amé lo francés ? Pense qu'aquò pòu menar que dins una androna.
 
Coma siam encara au mes de janvier, vos sovete una bòna annada !

A lire aussi, une analyse d'Eric Fraj

Mardi 21 Janvier 2014
Gèli Fossat



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


300 ! un dossier spécial Catalogne à l'heure décisive

Dison que...

Primadié, Jòrgi Reboul, Pèire Rouquette, votre souffle nous inspire

Le référendum pour l'indépendance de la Catalogne est jugé illégal par le Tribunal Constitutionnel Espagnol. Aussi le gouvernement judiciarise cet événement politique, et fait taire les sites internet qui en informent les citoyens.

La gravité croissante des évènements de Catalogne nous interpelle. Bien sûr c’est loin d’être le seul pays au monde à connaitre ce type de tension. Et nous vous avons peu parlé de la Syrie ou  de la Libye…

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.