Catalogne : pourquoi le référendum d’autodétermination ?

Depuis que les Félibres ont chanté « Catalan de liuen o fraire… », nos voisins, frères linguistiques, ne nous laissent pas indifférents. Le premier octobre prochain ils choisissent de devenir indépendants, ou pas. Essayons d’expliquer pourquoi et comment.

Les médias français ont un mal certain à appréhender la réalité de la situation politique catalane d’Espagne. Avec, disons-le, une tour Eiffel en tête, les journalistes de la télévision hexagonale, en général, plaquent une conception française sur une réalité catalane.






            partager partager

Sandre Arnaud : « lo malhum es necite au professor d’occitan, que va a la batèsta »


Après cinq ans passées à enseigner l’occitan dans les Alpes-de-Haute-Provence, Alexandre Arnaud est nommé en Haute-Loire, chez lui. Cinq années au cours desquelles il a du se confronter avec l’Administration pour enseigner l’occitan malgré les réticences, en comptant sur un réseau de solidarités associatives, et sur le coup de pouce de décideurs. Professer l’occitan, c’est plus qu’enseigner, c’est se préparer à la bataille en permanence, nous dit-il.



Alexandre Arnaud : "si vous voulez enseigner l'occitan, mieux vaut être soutenu par le milieu associatif et syndical et savoir monter au créneau" (photo MN)
Alexandre Arnaud : "si vous voulez enseigner l'occitan, mieux vaut être soutenu par le milieu associatif et syndical et savoir monter au créneau" (photo MN)
Aviá plantat cavilha a Dinha cinc ans fa, Sandre Arnaud, amb son CAPES d’occitan en pòcha. Cinc annaas a reviscolar l’ensenhament de la lenga dins mai que d’un licèu o collègi d’aquelas Aups d’Auta Provença, emai dins l’elementàri a Chastèu-Arnós e dins d’autras comunas. E encara, es eu qu’a assegurat la ligason entre l’Associacien de l’Ensenhament de la Lenga d’Òc e sa Federacien, la FELCO.
 
Lo joine professor serà nomenat de l'autre costat de l'espaci vivaroaupenc au Puei de Velai ont, ne’n siam segurs, espandirà parier l’ensenhament d'occitan tre la rentraa de setembre, e i desplegarà una bèla activitat per defendre la lenga dins la vida publica au sieu.
 
Aquelas cinc annaas d’Auta Provença, li avèm demandat de las dire a nòstres legeires.

Batalhar per que les escolans aprenguesson... e mangesson

Le dispositif "passerelle pour la sixième" permet aux professeurs d'occitan d'intervenir aussi en primaire (photo MN)
Le dispositif "passerelle pour la sixième" permet aux professeurs d'occitan d'intervenir aussi en primaire (photo MN)
Sandre, vòles nos dire quina situacien as trobaa, un còup arribat a Dinha ?
Ai trobat una situacien despariera segon les establiments qu'i ensenhèro.
Au collègi per exemple, quand èra pas acostumat, lo principau, l’ensenhament se debanava amb dificultats. A Dinha, ma collèga Maria-Cristina Boisvert (ensenhèt dins las annaas 2003-2005, Ndlr) aviá laissat de sovenirs positius de l’ensenhament d'occitan, lo monde educatiu se soveniá qu’èra util de laissar una plaça an aquel ensenhament, que poiá donar de ligasons pedagogicas amb d’autras matièras. E meme se sovenián, les collègas, que dins lo temps, un mèstre Arnaud (sic) aviá laissat de bòns sovenirs. Tot aquò, l’istòria de nòstre ensenhament dins un terraire, còmpta, per l’establir d’un biais duraís.

Mai que d’un de tes collègas sotalinha que la bòna o marriá volentat dau cap d’establiment fa la lutz o lo sorn…
Segur la diferéncia màger nos vèn dau cap d’establiment. Es eu que fa aisat o pas l’ensenhament. Mai sensa l’ajua d’associaciens localas coma l’ASSOC, o l'AELOC que sosteniá projècts e sortias, me’n serio pas sortit. L’IEO dels Aups o lo Consèu Generau an portat lor peira pereu. Sens eles, li auriá agut de braç de fèrre amb de caps d’establiments . Me recòrdo d’un que, chasca setmana me faliá anar lo trobar per li dire que, non! L’ora dau repais de miegjorn me bastava pas per ensenhar ben ma matèria! Que la lenga dau pais valiá mai que lo club de taròt.
 
Quina escomessa quand aguèro d’escolans que volián contunhar sensa òu poer, d’autres que volián començar sensa aver de corses en causa d’oras qu’èran pas mesas en plaça! Esto còup m’a faugut cerchar l’espatla de mon sindicat, lo SNES, que m’a ben ajuat fàcia au cap d’establiment, per obtenir d’oras dinhas per mes corses e per mes escolans tant volontaris. Perqué les empachar de manjar se volián faire d’occitan? Aquò non, es pas digne!
 
Brèu, per obtenir d’oraris normaus, lo pròf d’occitan que sio èra oblijat de montar au merlet. S’anam pas a la batèsta, nosautres, professors d’occitan, siám pas respectats. Encara un còup, las ajuas son necitas, e fau dire qu’es quand lo representant de  la FCPE a, de cotria amb aqueu dau SNES, endraiat la discutia amb lo principau dau collègi ont li aviá d’empachas, que  l’orizont s’es esclarcit.

Palanca per la seisena...e per l'ensenhament integrau de l'occitan

Pour les collégiens, le choix c'est, trop souvent : manger à midi ou apprendre l'occitan (photo MN)
Pour les collégiens, le choix c'est, trop souvent : manger à midi ou apprendre l'occitan (photo MN)
Lo malhum sembla indispensable per que l’ensenhament de l’occitan plante cavilha.
D’un malhum de sostens, poèm pas se'n passar per l’occitan dins l’Educacien Nacionala. Avètz pas idèa coma un elegit tau coma Marcèu Clement, conselhier generau de la Mota dau Caire, a poscut ajuar, intervenir, per tota una tiera d’empachas. Fau segur trabalhar amb un malhum d’ajuaires se volèm espandir , o meme mantenir nòstre ensenhament.

Una particularitat dau professor d’occitan es que pòt tanben ensenhar una autra matèria. Tu l’as pas fach. Coma l’evitar?
Tot professor d'occitan a tanben un autre gaubi : anglés, francés, que sao, e aquò tranquilisa lo cap d’establiment quand deu cordurar son emplec dau temps… Mas se nosautres decidam de faire ren que d’occitan, servirà de ren, als caps de collègis, d’agotar nòstres ensenhaments d’occitan per nos faire ensenhar autra causa. Es qu’amb las oras das escòlas primàrias per faire « palanca per la seisena » poèm anar ensenhar l’occitan au primari. S’es fach dins mai que d’una escòla d’Auta Provença.
 
Coma aquò lo monde s’acostuma de veire ensenhar l’occitan. Amb aqueles ensenhaments palancas, les escolans que me crosan per charrièra, me dison « adieu ! », ce qu’entraïna una discussien amb les parents, que lèu vendràn acostumats e favorables.

Au sieu coma un pionier

Après cinc annaas, te vaquí nomenat au Puei de Velai. I es ja establit l’ensenhament de l'occitan?
 
Au Puei, serà la premiera creacien de pòste dins Léger naut e tanben lo premier pòste de professor d'occitan despuèi de temps dins l’Acadèmia de Clarmont d'Auvèrnhe. S’agisse donca dins aqueu collègi (Juli Vallès) d’endraiar un ensenhament amb mas premieras seisenas, puèi de las seguir tot au lòng dau cursus collegian. I vau amb un esperit de pionier, e en meme temps i serai au mieu.

Ecrit en vivaro-alpin avec les suggestions lexicales de Laurenç Revest, professeur certifié d'occitan-langue d'oc.

Mardi 21 Juillet 2015
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Un numéro aussi rural qu’international

Dison que...

Primadié, Jòrgi Reboul, Pèire Rouquette, votre souffle nous inspire

Le référendum pour l'indépendance de la Catalogne est jugé illégal par le Tribunal Constitutionnel Espagnol. Aussi le gouvernement judiciarise cet événement politique, et fait taire les sites internet qui en informent les citoyens.

La gravité croissante des évènements de Catalogne nous interpelle. Bien sûr c’est loin d’être le seul pays au monde à connaitre ce type de tension. Et nous vous avons peu parlé de la Syrie ou  de la Libye…

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.