La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Régions et Peuples Solidaires « vise à l’émergence de territoires durables »


François Alfonsi,, auteur d’un rapport européen sur les langues régionales, a su entraîner, à partir du Parlement Européen, une réaction parlementaire française en faveur de la ratification de la Charte Européenne des Langues Minoritaires.



François Alfonsi passera-t-il la barre des 5% qui donneraient une voix parlementaire européenne pour les langues minoritaires ? (photo MN)
François Alfonsi passera-t-il la barre des 5% qui donneraient une voix parlementaire européenne pour les langues minoritaires ? (photo MN)
« C’est surement le moment de faire entendre sa voix comme Européen » affirme Hervé Guerrera. Colistier de François Alfonsi, le conseiller régional (Région Provence, élu sur liste EELV) sort d’une année de concertations tous azimuts pour le Schéma Régional d’Aménagement Durable du Territoire provençal. « Se faire entendre », il connait donc. « Or le Parlement Européen, et c’est une nouveauté, élira désormais le président de la Commission Européenne. Il est important de voter »
 
Avec la tête de liste de Régions et Peuples Solidaires, Hervé Guerrera cherche donc à mettre de la diversité dans ce Parlement européen, que beaucoup craignent de voir plus brun entre 2014 et 2020.
 
Il faut donc, pour lui, rapprocher l’institution européenne du citoyen. « L’Union Européenne n’est pas sans problèmes. Pendant qu’elle légifère sur la taille des concombres, elle programme en silence le grand marché transatlantique » qui, pour lui, est à proscrire.
 
Tout le problème est de ne pas « jeter le bébé avec l’eau du bain. Nous avons besoin de mieux d’Europe ! » résume l’élu provençal. Et sa région en Europe, a besoin de participer d’un renouveau méditerranéen. Elle doit faire émerger des territoires durables, « avec des Régions qui peuvent créer cette dynamique ».

Des parlementaires pour défendre la diversité

Son colistier Hervé Guerrera a fait le choix de défendre à Strasbourg des "territoires durables" (photo MN)
Son colistier Hervé Guerrera a fait le choix de défendre à Strasbourg des "territoires durables" (photo MN)
Après tout, l’Europe n’est-elle pas le lieu politique de la diversité culturelle ? « Elle l’affirme, et la Charte des langues régionales ou minoritaires en est un signe. Il faut pousser à sa ratification en France. C’est le rapport européen de François Alfonsi qui a lancé le processus. Nous avons besoin de parlementaires européens français qui défendent en pratique cette diversité ».
 
Elu en 2009 sur une liste Europe Ecologie, François Alfonsi mène la liste Régions et Peuples Solidaires dans le Sud-Est (Provence, Rhône-Alpes et Corse). « La jeune génération des Verts n’est pas sensibilisée aux questions de diversités régionales » a-t-il regretté. Les écologistes ont préféré se partager des places que de partager des idées, déplore-t-il.
 
Au cours d’une campagne intense, il aura affirmé sa candidature comme celle des régions contre un « Front National qui centralisera et vote contre les langues régionales », explique M. Alfonsi dans un film de campagne de RPS.

Mercredi 21 Mai 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.