Catalogne : pourquoi le référendum d’autodétermination ?

Depuis que les Félibres ont chanté « Catalan de liuen o fraire… », nos voisins, frères linguistiques, ne nous laissent pas indifférents. Le premier octobre prochain ils choisissent de devenir indépendants, ou pas. Essayons d’expliquer pourquoi et comment.

Les médias français ont un mal certain à appréhender la réalité de la situation politique catalane d’Espagne. Avec, disons-le, une tour Eiffel en tête, les journalistes de la télévision hexagonale, en général, plaquent une conception française sur une réalité catalane.






            partager partager

Per faire de provençau a l’escòla seinenca… se fau levar d’ora



LA SEINA. Lors des fêtes calendales, le Cercle Occitan de La Seyne s'est aperçu, à l'occasion d'animations publiques, de l'engouement des enfants en âges scolaire pour l'apprentissage de la langue. D'où le projet de la faire entrer dans une école communale. Le maire, Marc Vuillemot, soutiendra les initiatives associatives en ce sens.



Èra avant Calendas tot just. « Siam anats au Fòrt Napoleòn, e mai que d’un niston nos es vengut cercar per aprofiechar nòstreis activitats de sensibilisacion » nos vèn Patricia Jouve. Aqueu cepon dau Cèucle Occitan de La Seina aviá plantat cavilha pròche dau betlèm, mai prepausava pas de santons.
 
« Avèm fach de juecs de dets, de juecs dansats… tota la tiera deis activitats de sensibilisacion a la lenga. E a bèn anat ! una capitada, leis enfants, venguts vèire lo betlèm , volián pus partir».
 
Lei sòcis dau Cèucle, amb aquò, se son avisats qu’a La Seina, li aviá pas encara d’escòla que prepausava de provençau. Mai vaquí qu’amb un premier contacte, la còla pedagogica de l’Escòla de Sant-Exupéry a semblat bèn favorabla, a Mar Vivo.
 
Ailàs, per lo moment sembla pas possible. «Siam un pauc victimas de l’esparpalhament d’activitats de mai que d’una escòla. E l’Acadèmia a crenta per leis ensenhaments fondamentaus, coma aprendre de legir » vèn lo director de l’Escòla Elementària.« Ambé l’anglés ja es pas ganhat de faire una autra lenga ».
 
L’inspectritz de l’Educacion Nacionala dau relarg de La Seina Sud nos pareisse reticenta de son costat.« Se fa pas de provençau sota escampa que restatz en Provença ! » que vèn amb assegurança. « Es pas dins lei prioritats despartamentalas, e lo projècte deuriá èstre solide per passar ».
Le provençal à l'école publique ? L'idée fait son chemin sur le terrain (photo MN)
Le provençal à l'école publique ? L'idée fait son chemin sur le terrain (photo MN)

Un projet bâti par l'équipe pédagogique, mais soumis à l'Inspecteur d'Académie

Per una escòla que vòudriá far intrar la lenga regionala dins son projècte pedagogic, quauqueis etapas se deuràn passar, nos ditz. « Es bèn la còla pedagogica que bastís lo projècte ; lo conseu d‘Escòla pòt èstre, eventualament, consultat. Mai la decision serà a la discrecion de l’Inspector d’Academia ».
 
E d’ajustar, que de tot biais ren se podriá endraiar avant la fin de l’annada escolara. Un projècte, per aver quauqua possibilitat de se veire adoptat per l’Academia dins Var, aurà d’èstre bèn alestit, e lei etapas pòdon devenir d’empachas se l’Admenistracion es pas favorabla. Aquela prendrà l’avejaire d’un encargat de mission Lenga Regionala que li es estacat, e segur aqueu de l’Inspector dau relarg onte vòu crebar l’uòu, lo projècte.
 
L’expèriença dau departament pròche dei Bocas-dau-Ròse nos fa veire pasmens, qu’ambe una còla de parents d’escolans favorablas, una associacion que baileja l’afaire e de mèstres que tròbon un interés pedagogic a l’ensenhament de l'occitan, aquò se pòt faire aisat. Li a entre Aubanha e Arle, un vertadier malhum de vint-e-sèt escòlas que tres oras d'occitan per setmana se mènan despuei vint ans. Lo nivèu escolar generau se ne'n tròba milhorat.
 
Aquò dich, la còla pedagogica, dins Var, garda lo drech d’organisar la venguda d’un intervenent d’occitan tres còps l’an. Mai qu’aquò devriá èstre agradat per l’Academia.

Jeudi 2 Mai 2013
Michel Neumuller





1.Posté par TAUTIL Gerard le 02/05/2013 17:14
Basta, premier,de presentar un projècte serios per l'Inspeccion d'Academia. Es aquo qu'es mai important.
Segond, de rescontrar lei parents que son la cavilha obriera dau projècte.
Es tanben prioritari, segur, d'aguer, un-a ensenhaire-a motivat-da que vou dinamisar la còla dei parents per faire montar l'alhòli. Es lo cas per l'escòla de Mar Viva?

Tot aquo es de principi que l'Inspeccion dau Var es totjorn estada tras que reticenta per sostenir un ensenhament de l'occitan. E lo personau cambia pas d'ara d'ara... Leis objeccions son totjorn parieras : questions de temps dins lo projècte pedagogic, prioritat de l'Englès, mejans..., Per parlar pas dei blocatges de fons totjorn pariers per de monde que son pas au fach de la cultura regionala. Sembla èstre lo cas de l'Inspectritz academica d'ara.
Quant au conselhier pedagogic, son pes pèsa gaire...

Gerard TAUTIL

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d’Aquí de septembre marche sur les cendres

Dison que...

France info et l'altérité

Si vous voulez comprendre ce qui se joue en Catalogne, croyez-moi, évitez les médias publics français.

France info et l'altérité
ça ne s'arrange pas. La couverture du référendum catalan pour l'indépendance prévu pour le 1er octobre prochain est toujours aussi mal assurée par la plupart des chaînes de TV et stations de radio publiques françaises.



 

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.