Catalogne : pourquoi le référendum d’autodétermination ?

Depuis que les Félibres ont chanté « Catalan de liuen o fraire… », nos voisins, frères linguistiques, ne nous laissent pas indifférents. Le premier octobre prochain ils choisissent de devenir indépendants, ou pas. Essayons d’expliquer pourquoi et comment.

Les médias français ont un mal certain à appréhender la réalité de la situation politique catalane d’Espagne. Avec, disons-le, une tour Eiffel en tête, les journalistes de la télévision hexagonale, en général, plaquent une conception française sur une réalité catalane.






            partager partager

Pater Noster


D'après Luc, le Christ enseigna là le "Notre Père". L'occitan y est présent, sous différentes formes. Cette colline de Jerusalem aurait quand même besoin d'être toilettée. L'occitan aussi ?



Una lauva pèr lo Monegasque, una pèr lo Niçois, una per lo Provençal e una autra per l'Occitan, siam ben representats, au Pater Noster, sus lo Mont deis Ouliviers a Jerusalem, a l'endrech ente Jesus avié ensenhat ais apostòlis la preguiera "Nòstre Paire". 
Pater Noster

La diversité du Roquebrunois sera comprise même sur le Mont de l'Ascension. Un signe des cieux ?

Aquelei que consideron que lo Nissart es pas un sota dialeite dau provençau maritime e que lo Provençau es pas un dialèite de l'Occitan son servits.
 
Lo parlar rocabrunenc a tant de particularitats que lo nissart e dins aquel encastre dei multiplicaciens dei lengas aurié sa plaça (pèr la multiplicacien dei pans convèn de si rèndre en riba dau lau de Tiberiada). Au mieu si dis "ente var, que far, que dier?" Dins una mema frasa ai agut ausit "va cresi" e "m'ou cresi". Siam lei champions de la multiplicacien dei pronoms. Pèr aguer lo drech de bastir sa lauva sus lei muralhas dau Pater Noster convèn d'aguer lo consentiment dau vesque de son diocèsi.

Vau demandar. M'agradarié d'anar pegar la lauva "Roquebrunois" au Pater Noster, n'avèm lo drech.
 
Au contrari dei parlars d'Oc, lo Norvegian a una soleta lauva damont e pasmens li a doas lengas òuficialas, lo Bokmal e lo Nynorsk, en Norveja.

Au Pater Noster siam en territòri francés e si compren que la coerenci siguèt pas prioritari. Fan pagar 8 nis (2 euròs) pèr participar a l'entreten de l'endrech mai una gròssa part dei recètas vèn drech en pòcha  d'aquelei qu'encaisson lei sòus sènsa donar de tiquets.

Lo Pater Noster es mau entretengut, si meritarié un còp d'escoba.

Ai viscut doas semanas en Terra Santa e mi sieu pas contentat de rogasons sus lo Mont deis Ouliviers. Mon camin de Crotz si faguèt pas un divèndres per carriera de Jerusalem. Lo faguèri a Hebron, en Cisjordanié, ente 600 colons sota la protecien de 2500 sordats juegon a "leva ti que me li meti" dins la zòna H2.
 
Ai darniers jorns de mon romavagi, ai rescontrat lo Generau dei Carmes descauç vengut de Roma en visita au mostier de sa congregacien a Haifa, ente èri aubergat. Dau temps de sa joinessa, Padre Saverio avié estudiat lei cançons dau trobador Pèire d'Alvernha.

Li parlavi rocabrunenc, mi comprenié.

Samedi 27 Février 2016
Andrieu Abbe





1.Posté par RolandPécout le 02/03/2016 21:04
C.F. Jerusalem . Salut a Andrieu Abbe.
A Jerusalem e au mostièr dau Pater Noster, i eriam la mema setmana, e belèu-ben se siam crosats… Doas pichòtas precisions :
-- lei sòus dei bilhetas son pas "mes dins la pòcha", servisson de paga ai dos joines d'origina polonesa, lotjats dins lo covent de sòrres, e que s'ocupon de l'acuelh,de la botiga, de l'entreten…
-- Se i a de lausas recentas,la maja part datan deis annadas 30, e d'autreis encara son mai ancianas : lo Turc i es encara escrich en alfabet arab, l'occitan es trascrich dins la grafia de Perbòsc… Nos faguem pas de lagui : la diversitat dei parlars au dintre d'una lenga, concernís pas sonque la lenga nòstra, aicí (es parièr per lo catalan)...
Eri ambé de mond de Lengadòc e de Cevenas… Legigueriam lo "Prouvençau" e l'"Occitan" : de gens concluiguèron : "fins-finala, es parièr, es lo biais d'escriure que cambia"… Aquela reflexion de bòn judici mòstra qu'avem ailà simpletament doas lausas per lei doas ortografias de la lenga… Òsca !… Ara, que cadun vengue pausar una lausa ambé lo parlar de son canton, me pareis un mau-sòmi tuaire de l'unitat de la lenga, e pensi que Andriu Abbe, qu'a lo sens de l'umor, fa aquí lo Cascarelet, e justament sa galejada nos fa prene consciéncia de la necessitat de servar de tot còr aquela diversitat-unitat ! . . . Amistats, Roland

2.Posté par robert perrotto le 05/03/2016 14:42
Per un còp que siam mai rics que la rèsta deis autreis lengas!
De segur abodancia de bens porta pas pena mai, sas! nos embarnis
Daumatge de caminar amé doas caussaduras d'un meteis pè.
Restarem panards se cadun se tanca sus son breç, son biais de charrar e d'escriure.
Fa ja de temps que mon grand mi cantava : "A Lamanoun, à Seloun, Cavailloun, sauta couillon que deman es ta fèsta!...."
Coralament
robèrt

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


300 ! un dossier spécial Catalogne à l'heure décisive

Dison que...

Primadié, Jòrgi Reboul, Pèire Rouquette, votre souffle nous inspire

Le référendum pour l'indépendance de la Catalogne est jugé illégal par le Tribunal Constitutionnel Espagnol. Aussi le gouvernement judiciarise cet événement politique, et fait taire les sites internet qui en informent les citoyens.

La gravité croissante des évènements de Catalogne nous interpelle. Bien sûr c’est loin d’être le seul pays au monde à connaitre ce type de tension. Et nous vous avons peu parlé de la Syrie ou  de la Libye…

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.