La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Montanaro offre un concert au bénéfice des réfugiés


AUPS. Miquèu et son fils Baltazar jouent ensemble depuis un moment. Le duo est rodé, et samedi à Aups, il met son talent au service des réfugiés.



Montanaro offre un concert au bénéfice des réfugiés
Compte tenu de la raison du concert auquel participeront Montanaro, père et fils, samedi 4 février à Aups (83), nous ne pouvions le cantonner à l’agenda culturel d’Aquò d’Aquí.
 
« Pour nous, musiciens, peintres, créateurs il n'y a pas d'autre choix que de continuer à essayer de faire naître la beauté » soutient Miquèu Montanaro. « Dessiner les forces de vie contre celles de la mort, chanter en forme de passerelles, danser ensemble avec tous les gens de bonne volonté. Notre révolte est dans notre capacité à nous unir » souligne le musicien humaniste, dont les pataugas en connaissent un bout sur les cinq parties du Monde, leurs joies et leurs misères.
 
L’idée d’aller à Aups vérifier, comme le dit l'artiste, que « la beauté nous rassemble » a quelque chose de séduisant à l’époque des rodomontades  politiciennes, du bruit du canon, et de celui du sol martelé par les pas des milliers de réfugiés.

Mercredi 1 Février 2017
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.