Catalogne : pourquoi le référendum d’autodétermination ?

Depuis que les Félibres ont chanté « Catalan de liuen o fraire… », nos voisins, frères linguistiques, ne nous laissent pas indifférents. Le premier octobre prochain ils choisissent de devenir indépendants, ou pas. Essayons d’expliquer pourquoi et comment.

Les médias français ont un mal certain à appréhender la réalité de la situation politique catalane d’Espagne. Avec, disons-le, une tour Eiffel en tête, les journalistes de la télévision hexagonale, en général, plaquent une conception française sur une réalité catalane.






            partager partager

Lo prèmi Albert Londres a un Marselhés


Le jury de journalistes a récompensé, fait rare, un reporter de la presse régionale et un reportage qui ne se déroule pas à l’étranger.



Philippe Pujol (photo XDR)
Philippe Pujol (photo XDR)
Lo prèmi Albert Londres siguèt atribuit a un jornalista marselhés, Felipe Pujol, que trabalha au quotidian La Marseillaise e ensenha a l’Escòla de Jornalisme de Marselha.

Felipe Pujol qu'a agut lo prèmi de la pressa escricha (n'ia un autre per l'audiòvisuau emportat per tres jornalistas : Julien Fouchet, Sylvain Lepetit et Taha Siddiqui, dau magasine Envoyé Spécial de France 2) per una tiera de reportatges sus lo drama de quartiers paures de Marselha, onte l'economia de la dròga sembla la sola possibla.
 

« L’empacha es pas que lo monde pòu pas intrar dins nòstrei quartiers, mai que nosautres podèm pas ne’n sortir » que ditz un dei joines questionat dins l’enquista que siguèt publicada l’estiu passat : « Quartiers shit ».
 
Es una jurada de jornalistas professionaus que decèrnan lo prèmi Albert Londres. Siguèt creat en 1933 per la filha dau jornalista (1884-1932), Florise, après la despareissuda en mar dau grand reporter.

Dans une série d'articles le lauréat du prix Albert Londres avait mis en relation pauvreté dans les quartiers de Marseille et économie des stupéfiants, loin des habituels clichés (photo MN)
Dans une série d'articles le lauréat du prix Albert Londres avait mis en relation pauvreté dans les quartiers de Marseille et économie des stupéfiants, loin des habituels clichés (photo MN)
Entre lei premiats podèm citar Stephane Faugier (1934 : Sur la piste de l’or), o Armand Gatti (1951 : Dans la cage aux fauves) que deviá puei renovelar lo teatre, o Marcel Niedergang (1961 : Tempête sur le Congo). L’an passat èra la jornalista Doan Bui que l’aviá agut per un reportatge sus lo passatge clandestin d’imigrats.
 
Despuei Yvers Harté (Sud Ouest) en 1990, degun jornalista de la pressa regionala aviá recebut aqueu prèmi prestigiós.
 
Albert Londres aviá escrich : « fèm pas mestier de faire plaser, e pas mai de portar tòrt. Nòstre mestier es de portar la pluma dins la plaga », onte que siegue la plaga.
 
Ce que pòu explicar qu’esto còp, lo prèmi siguèt donat a un subjèct francés, alòr que de costuma l’es per de reportatges forestiers. Una reaccion professionala còntra lei clichats estacats à Marselha ?  A mens que la jurada ague definitivament casat Marselha a la seccion « exotisme »

Mercredi 14 Mai 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Un numéro aussi rural qu’international

Dison que...

Primadié, Jòrgi Reboul, Pèire Rouquette, votre souffle nous inspire

Le référendum pour l'indépendance de la Catalogne est jugé illégal par le Tribunal Constitutionnel Espagnol. Aussi le gouvernement judiciarise cet événement politique, et fait taire les sites internet qui en informent les citoyens.

La gravité croissante des évènements de Catalogne nous interpelle. Bien sûr c’est loin d’être le seul pays au monde à connaitre ce type de tension. Et nous vous avons peu parlé de la Syrie ou  de la Libye…

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.