Mille excuses...

Un petit retard pour la réception de notre mensuel n° 300. Désolé et aidez nous à faire mieux.

Qu'il est difficile de tenir la gageure! Un numéro par mois, de bonne qualité, dans les temps. Cette fois-ci nous n'y arrivons pas vraiment.






            partager partager

Leis USA vists coma lo mai grand dei dangiers


Deux enquêtes mondiales d’opinion récentes au plan mondial nous disent que la plupart des Moyens-Orientaux seraient prêts à se battre pour leur pays et que la plupart des gens estiment que les États-Unis représentent le premier danger pour la paix.



Au moment du sondage, fin 2013, la stratégie communicante de Daesh n'avait pas encore produit ses effets, et les Américains pensaient que l'Iran étaient le premier danger
Au moment du sondage, fin 2013, la stratégie communicante de Daesh n'avait pas encore produit ses effets, et les Américains pensaient que l'Iran étaient le premier danger
Es en Occident que lo monde es lo mens lèst per aparar son país amb leis armas, segon un sondatge de Win Gallup International, una associacion d’instituts d’enquistas d’opinions.
 
Menada dins 64 país pròche de 62 398 personas questionadas entre setembre e decembre de 2014, l’enquista facha per mèl, telefòn o fàcia a fàcia, a mostrat de bèlei diferéncias entre lei divèrsei partidas dau Monde.
 
Se, totei nacionalitats mescladas, 67% dei ciutadans son lèsts per defendre lei colors nacionalas (e 52% dei ciutadanas), la volontat de ne’n venir ai còps es pus fòrta au Pròche e au Mejan Orient.
 
Aquí, 83% dau monde dison que son lèsts per se batre, armas en mans, mentre que son ren que 25% en Euròpa Occidentala, e lei Japonés son pas mai d’11%, elei. Son lei mens decidits, just avans leis Alemands (18%).

Pus desvolopat, mens batalhier

La conclusion que ne’n tira Gallup International es qu’es dins lei país qu’an conegut lei mai terriblas guèrras dau sègle XX que se tròba lo mens de gents determinats a se batre per sa patria. Sei gents aurián ja tròp donat !
 
Lei Britanics (27%) e lei Francés (29%) son sus aquela draia. E mai leis Estatsunians, pasmens tant promptes a intervenir d’en pertot dins lo Monde, son pas tant batalhiers : 44%, pas mai, serián determinats a se batre per son país.
 
Una autra explicacion seriá que lo monde son pas tant lèsts a la guèrra patriotica quand son nivèu de desvolopament materiau es aut.

Seriá la rason perqué un pòple coma lei Marroquins serián decidits a se batre (94%) mentre que de guèrras n’an pas conegut despuei un sègle, levat d’intervencions limitadas dins lei guèrras còntra Israèl, o sa guèrra coloniala còntra lei Saharauís, o la participacion dei gomiers a la Segonda Guèrra Mondiala, mai en Euròpa.
 
Win Gallup International conclutz tanben que, dau ponch de vista dei religions, son lei musulmans lei mai dispausats a se batre per son país (78%).
L'interventionnisme chronique des USA explique que, le plus souvent dans les pays émergeant, ce pays est considéré comme fauteur de guerres (photo XDR)
L'interventionnisme chronique des USA explique que, le plus souvent dans les pays émergeant, ce pays est considéré comme fauteur de guerres (photo XDR)

Acostumats a son intervencionisme, lo monde se mesfisan deis USA

Aqueu sondatge, qu’implica 75 societats, es menat cada an despuei 1977 ; nos disiá tanben en 2014 cu es vist coma un dangier per la patz mondiala.
 
Menat dins 65 país amb 64 000 personas, aqueu foguèt realizat a la fin de 2013, just avans que s’entende parlar dau Califat dau Daesh, nimai que la guèrra en Ucraïna siegue tant dubèrta.
 
Se, ais Estats Units, lo monde pensavan qu’èra l’Iran lo mai grand dangier, maugrat lei negociacions entre lei dos país, e la degradacion de la relacion amb Russia, per lo rèsta dau Monde, son justament leis USA lo factor de risc de guèrra pus important.
 
E, se se pensa coma aquò en China e en Russia, es sosprenent que se pense parier en Austràlia, Alemanha, Espanha e mai dins lei país escandinaus, en principi aligats deis USA.
 
Una bèla part de l’explicacion nos ven de l’America dau Sud, onte lo monde son alassats de l’intervencionisme cronic deis USA qu’aurà marcat tota l’istòria d’aqueu sotacontinent. Mai leis Argerians, alunchats de Washington, ne’n pensan pas mens qu’es la capitala que provòca lo mai la paur de la guèrra.

En Asia lei pichons an premier paur de la poténcia chinesa

Pour les voisins de la Chine, c'est celle-ci qui représente le plus grand danger pour la paix. Ici un chasseur chinois vient frôler un avions militaire US en août 2014 (photo XDR)
Pour les voisins de la Chine, c'est celle-ci qui représente le plus grand danger pour la paix. Ici un chasseur chinois vient frôler un avions militaire US en août 2014 (photo XDR)
Se, au contrari, e se n’estonarem pas, per lei Polonés es Russia lo dangier principau, çò que sospren es que lei Francés, pasmens considerats coma antiamericans, se destrian que pensan qu’es Siria (mai li an pas demandat s’èra la Siria de Bachar o aquela dei jihadistas) lo risc mai grand per la patz.
 
Lei situacions localas, segur, pòdon donar d’autrei resultats.

Per exemple, per lei Japonés, lo risc màger ven de China, e es parier per lei Vietnamians.

Lei Tunisians e lei Marroquins veson, elei, Israèl coma lo mai grand risc per la patz.

E, per lei Coreans dau Sud, ben segur es la Corèa dau Nòrd que lei fa tremolar d’en premier.



 

Mardi 28 Avril 2015
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

Dison que...

1851 : defendre la Republica en provençau

L’historien Renat Merle nous rappelle que la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, fut le fait de ruraux qui parlaient occitan. Les meilleurs défenseurs de la République française. Avis aux Républicains amnésiques de 2017.

1851 : defendre la Republica en provençau
A la fin de l’an 1848, un aventurier politic, Louis Napoléon Bonaparte, es estat elegit president de la Republica, amb lo prestigi de son nom e l’adesion de l’immense monde rurau, que portava seis esperanças de dignitat e de progrès.

Mais dins lei fachs, lo President bailejava la Republica dau partit de l’Òrdre, valent a dire la Republica conservatriça, aquela dei Gròs.
 


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.