La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Lei recampadís coma son recebuts a La Seina




LA SEYNE. Résultat de l’activité immobilière intense des années 2000, de nouveaux habitants sont arrivés par milliers. La commune les réunit deux fois par an pour faciliter leur intégration. « Quand les locaux et les arrivants se montrent ouverts, ça marche ! » selon l’un des nouveaux installés.



L'offre immobilière des années 2000 a amené de nombreux nouveaux habitants, qu'il s'agit d'intégrer au mieux à une ville à forte identité (photo MN)
L'offre immobilière des années 2000 a amené de nombreux nouveaux habitants, qu'il s'agit d'intégrer au mieux à une ville à forte identité (photo MN)
« Eriam demplegats dau camin de fèrre ambé mon òme, dau caire de Douai », racònta Maria-França Blondeau. « Mai un còp venguts a la retirada avèm decidats de vendre lostau dins aqueu país de quartiers minaires ara sensa activitat puei siam venguts a La Seina per caufar nòstrei raumatismes ! »
 
Abitants seinencs despuei l’an passat, aquelei Ch’tis èran a alestir lo jardin de la coproprietat de la Pòrta Marina, pròcha la riba de mar , quand leis avèm questionats. D’abitants novèus coma n’i a mai o mens 1500 cada an despuei 2008. E dins una ciutat de 63 000 abitants, aquò’s pas ren.
 
« Normau, dins lei premiereis annadas dau sègle lei chantiers de bastiments èran de’n pertot aquí » que ditz Estève Durban, dau servici dau Protocòle a la Comuna. « Puei li a agut de monde per lei crompar.».
 
A partir de 2008, un còp lei programas immobiliers renduts, vaquí que lo monde es vengut. « Ara fa dannadas e devriá descréisser », ditz encara Estève Durban.
 
Aquel òme s’ocupa d’alestir lei ceremoniás d’acuelh d’aquelei arribaires. « Cada sièis mes, recampam tot aqueu monde un moment. Òu ! es una ceremoniá sensa ceremoniá, ques premier amistadós. Mandam aperaquí 600 letras de convidacion, e 150 a 200 vènon. »

La premièra occasion de veire leis elegits de sa novèla comuna

Sensa mai de façons, lo monde fan coneissença ambé lei servicis comunaus, tau coma l’Escolaritat, o l’Atge tresen, o encara la Cultura… Es que trobam tant de parents joves coma de retirats ; ansin lei Blondeau. Per lo premier còp, an aguts l’occasion de veire lo premier cònsol e leis elegits de quartier. Era un bòn biais de saupre a cu s’adreiçar.
 
Fins ara aquelei ceremoniás se debanavan dins una escòla, avenguda dau Marechau Juin ; mai es question ara de l’organisar puslèu Villa Tamaris, luec prestigiós d’istòria.
 
« Una integracion reüssida, es tant per lei recampad í s que leis abitants de lendrech. Totei an enveja dintegracion » que nos ditz Eric Bouché. Aquel òme es tanben retirat, eu d’une banca. « de pichon veniáu cada estiu ai Sabletas fin qua mei dètz-e-uech ans. Puei, après una vida professionala en region parisenca e a l’estrangier, ai agut l’enveja màger de mentornar onte èri estat urós. E me vaquí ! »
 
Per eu, dau moment que lo novèu vengut vòu respectar lo biais de viure dau país, dau moment que lo monde d’aquí es dubèrt a l’autre, pòu que ben traire.
 
Una actitud adoptada per Maria França Blondeau, que l’encanta cada jorn de parlar ambé de monde au mercat, o dins lei carris, son biais privilegiat d’anar a La Seina.
 
Benvenguda, adonc !
Certains viennent au soleil, d'autres recherchent la convivialité, et d'autres encore reviennent après une vie professionnelle qui les avait éloignés( photo MN)
Certains viennent au soleil, d'autres recherchent la convivialité, et d'autres encore reviennent après une vie professionnelle qui les avait éloignés( photo MN)

Mardi 30 Décembre 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche

L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.