La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Joèu Bouc : qu'esperar de Patrick Mennucci?


MARSEILLE. Le responsable occitaniste (pdt de l’IEO 13) était venu en curieux, à l’invitation de l’Ostau dau País Marselhès, qui a proposé voici une semaine une rencontre avec le député de la circonscription. Le candidat aux primaires socialistes marseillaises voulait dialoguer avec les occitanistes. Joël Bouc a trouvé l’initiative positive.



En Mennucci sembla lo solet candidat PS a prendre en còmpte la cultura occitana a Marselha.
Joèu Bouc (photo MN)
Joèu Bouc (photo MN)

Fau ben veire que dins l’eleccien primària que deu partejar lei sièis candidats socialistas ai municipalas de Marselha, n’i a qu’un que sembla s’occupar de la lenga occitana. Es adonc en militant occitanista que siáu anat dimècres passat a l’Ostau dau País marselhés, qu’aviá convidat Patrick Mennucci.
 
Deputat de Marselha, sa circonscripcien es aquela de l’Ostau, es la rason donada per aquel acamp, onte son pasmens venguts quaranta personas. Ges d'enganas , lo candidat es estat clar aquí, i èra per alestir sa candidatura.
 
Pasmens me fau dire qu’ai trobat un òme politique au mens assabentat de la causa occitana. Es pas una messòrga quand a dich «  siáu lo solet candidat a m’interessar ai condicions necessàrias per desvelopar la preséncia de la lenga d’òc a Marselha ».
 
Per dire leu, dins leis idèias qu’a messas dins son programa, trobam premier un projèct de Calandreta – e èra pres pron au seriós per atrivar fins qu’a Marselha Jan-Loís Blenet, lo president de la Federacien dei Calandretas que nos vèn de Montpelhier – puei de la messa en plaça d’una mena de « fondacien » que podriá afortir la preséncia de la lenga e de la cultura d’òc, dins un luec que seriá l’Ostau dau País marselhés, o puslèu de novèus locaus que podriá investir.
 
Pasmens, es vengut, tanben, per nos escotar. Es ansin qu'a pres de nòtas per completar son programa "minimau". D'exemples, ne'n vaquí : sensibilisacion dei nistons dins leis escòlas sota administracion de la ciutat, panèus d'intrada, anóncias dins lei transpòrts, pression -se o fau- sus leis instàncias de l'Educacion Nacionala.
 
Aquò me rementa çò que, belèu, es estat lo començament de "la pensada" occitanista d’aquel òme. Li seriá pas venguda l’idèia fa tres ans.
 
Fau se rementar la bèla dimenjada de junh 2011, quand la Regien Provença Aups Còsta d’Azur acampèt una vintena de grops de musica occitana davant lo Palau Longchamp per una « Assemblade ».
 
 I aviá tot lo temps aperaquí dos mila personas. Patrick Mennucci qu’èra alòr lo delegat de Michel Vauzelle a la Cultura, li èra vengut per dire la dicha alestida per lo servici dau protocòle de la Regien. O fan totei, leis elegits…
 
Pasmens, aqueu jorn, mai que d’un testimòni me l’a dich, s’es trobat espantat de veire que l’idèia occitana, son biais de festejar, son nivèu de creacien, atrivavan mai que mai de monde. Pauc après, foguèt conquistat per l’idèia d’una calandreta. Era lo començament d’un procèssus.
 
Alòr, quand deman prepausarà, s’es lo candidat PS de Marselha, de panèus de carrieras en lenga nòstra, o que pesarà per far ausir d’anóncias en provençau de Marselha dins lei bus, degun s’en planherà dins lo regionalisme marselhés.
 
Ieu, s’èri Marselhés, per acompanhar l’idèia que l’occitan deu far partida de tot programa politique, seriáu anat votar a aquelei primàrias, per lo Mennucci.

Lundi 7 Octobre 2013
Joèu Bouc




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Aquò d'Aquí de juin entre émotions et raison

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.