La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Fest’Aquí : lei lengas romanas de cotria


LA CIOTAT. Le premier Festival des langues romanes a rassemblé autour de la pratique des langues du sud européen et des pratiques culturelles qu'elles véhiculent.



Enco de Botte, la latinité dans la musique (photo MN)
Enco de Botte, la latinité dans la musique (photo MN)
Sus lo plan que tresplomba La Ciutat lei lèias ben vèrdas, plantejadas de vinha o de lieumes vos menan vèrs la bastida e seis ombratges. Ailà vos espèran tota una còla de gents que parlan mai o mens la muma lenga… Es dins aqueu « mai o mens » qu’es tot l’interès de la fèsta que se debanava a la Bastida Marin, un domèni comunau ciutadenc, la dimenjada passada.
 
Olivier, Carolina, Ania e Floréncia qu’alestisson son recitau davant lo mur arcanat me parlan francés, occitan e còrse ; e lei doas darrieras lengas, lei cantan pereu a Enco de Botte, lo grope vocau qu’an convidat leis organisators.
 
D’aquelei – una quingena d’associaciens localas amé l’Aeloc e d’autrei federaciens, coma l’IEO, o lo jornau Prouvènço d’Aro coma d’alhors Aquò d’Aquí, « an deja poscut portar pèira ensems, çò que rende optimistas » que me dison leis afogats dau stand de l’IEO onte son prepausats mai que d’un libre en lenga nòstra.
 
Legir occitan es pas encara  la tòca d’Ana-Maria Roche, la clavairèla dei Bouscarle d’Alau, un grope d’afogats de danças tradicionalas que sa particularitat es benlèu que son pas d’Allauch, mai dau sud de Marselha. La dòna vèn ne’n parlar en vestit amé mitanas e bonet. 

Entendre l'autre dins sa lenga, es possible

Ben diferenta es la tòca de Jòusèp Deulofeu. Lo linguista ara retirat de l’Universitat a assajat, amé la creatritz d’Eurom, Claire Blanche-Benveniste (1935-2010) de desvelopar un sistèma d’aprendissatge simultanèu dei lengas romanas. « Am’aqueu auriam l’astre de poder entendre l’autre quand parla sa lenga pertot en Euròpa dau Sud coma en America dau Sud, onte lo « globish » sembla pas necite. »
 
Tonin Olles, un professor, retirat tanben, fai lo còmpte d’aquelei paraulas, qu’en mitan professionau, sei collègas t’an trobat ; bòrd que lo francés podiá pas donar de solucion.
 
Senher Morar, ancian consul de Romania, a menat aquí joinei dançaires e cantarèla fòrça investida, totei en vestits tradicionaus. Sembla venir d’un autre monde , Stefano, lo baile dau grope valadenc « Lou Seriol » me ditz qu’eu, sa mission premiera es ben de jugar e cantar pèr lo monde de sa valada, la Vau Stura d’Italia, mai qu’es impressionat chasque còp que passa una frontiera, de s’avisar  coma nosautres, qu’ amé l’occitan, avèm un tau mejan de comunicacion entre Italia, França e Espanha, onte es anat pèr lo premier còp jugar a la Vall d’Aran, fa pauc.
 
Se parlar, s’entendre, entre Europencs (e perqué non Americans ?!) dau Sud, vaquí la tòca d’aqueu premier Fest’Aquí, onte segur, artistas e associatius an ben sotalinhat tres còps coma la musica e la sieta podián nos acampar. Es qu’entre lo vin particulier dau plan dau Cengle, sota Venturi, e leis òlis d’òulivas que fasiá tastar Danis Roux, un afogat de Ceiresta, avián de que partejar, dau costat culturau, aquelei Romans.

De vèire se l'idèa serà duradissa

« Pèr un premier còp ne’n siáu ben contenta, es pas mau ». Li aviá maugrat tot un pauc d’ ànsia dins lei prepaus de Mirèlha Benedetti, l’ajoncha au cònse de La Ciutat, que saup pas encara se serà un eveniment unic o lo premier d’una bèla tiera .
 
Segur que galeja… mai pas tant, quand ditz : « Eriam ambiciós, qu’avèm vòugut rivalisar amé lo Festivau Interceltique de Lorient… Mai crèsi que, au nivèu dau còr, li avèm capitat ».
 
L’idèa « qu’ai aguda dins una charradissa am’Alan Barthélemy (segretari de l’Associacion pèr l’Ensenhament de la Lenga d’Òc – Aeloc)  e d’autres, puei a grelhada  » qu’ajusta l’elegida.
 
E, pèr ela, faudrà vèire amé tota la còla de quinge associacions, s’aquelei auràn pron de vòlha per perseguir. Alòr, lo Fest’Aquí esperlongarà l’aventura, pèr far viure l’idèa d’un refloriment de la « raça latina », qu’aviá agut Frederic Mistral fa ben d’annadas.
 
Lors de l'inauguration (photo MN)
Lors de l'inauguration (photo MN)


Mercredi 14 Juin 2017
Michel Neumuller





1.Posté par P. Recotillet le 14/06/2017 18:52
Dins lo reportagi, s'auvís majament de lenga d'òil, çò sembla anar a l'encòntra de la tòca dau projèt.
Es que les autrei lengas s'entendien, de començar per la nòsta ?

PR

2.Posté par Michel Neumuller le 14/06/2017 19:41
Aquí lo monde dau nòstre que podiá parlar la lenga l'an parlada ; leis autres es que va sabián pas. L'òme dei Calignaire, Stefano Degioanni e lei sòcis de l'IEO la parlavan, Tonin Olles explicava en francès lei particularitats de la lenga inventada, e l'òme de l'òli aviá un public francofòne...

3.Posté par Patric Sauzet le 16/06/2017 09:40
Adieu-siatz amics
es una excellenta causa de valorizar l’occitan al dintre de sa familha lingüistica ont se tròba qu’es central geograficament e tipologicament.
Una remarca terminologica totun. Me sembla util de far las distincions seguentas :
- « roman » ‘de Roma’ (fr. romain)
- « romanic » ‘de las lengas e culturas medievalas qu’an succedit a l’empèri roman, e sas seguidas, notadament en referéncia a un estil arquitectural e a una familha de lengas’ (fr. roman),
- « romanés » ‘d’una lenga romanica orientala e del país ont se parla’ (fr. roumain).
Es util en occitan cultivat contemporanèu de destriar « roman » e « romanic » (qu’en occitan diglossic se destrian en « romèn » e « roman !)
Coralament
Patric S

4.Posté par Denis Roux le 16/06/2017 23:21
I a quauquarèn que comprène pas bèn dins la parucion dei comentàris. Aquò fai mai d'un còp que n'en mande e non lei vèse aparèisse sus aquest'espàci de discutida. Belèu que fau una marrida manòbra?
Amariéu bèn d'aguer una esplicacion.

5.Posté par Michel Neumuller le 18/06/2017 07:31
Car Danis, aqueu comentàri s'es normalament afichat dins lo rèire burèu d'Aquò d'Aquí, e en l'estat, sabem pas perqué d'autres va èran pas parier. Ren d'anormau de nòstre costat.

Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



Aquò d'Aquí de juin entre émotions et raison

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.