La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Escafar l’intermiténcia que fa viure la Provença ?

Notre enquête sur la situation et l'avenir des intermittents du spectacle (avec résumé en français)


Alors que les budgets publics locaux sont appelés à baisser, y compris pour la culture, le durcissement du système d’allocations chômages liées à l’intermittence du spectacle, renchérira le coût des spectacles, ou fera lâcher prise aux artistes. L’animation culturelle de nos territoires n’en sortira pas indemne. C’est ce que révèle notre enquête, qui fait appel aux témoignages d’artistes, techniciens et organisateurs de spectacles provençaux.



Désormais la tenue des festivals d'été n'est plus certaine (photo MN)
Désormais la tenue des festivals d'été n'est plus certaine (photo MN)
« Dejà qu’èra pas la triacla , aqueu sistèma d’intermitènci, vaquí que mi n’an sortit… » Domenge, tecnician en lutz, trabalha mai que d’un còp per de gropes coma Moussu T. e lei Jovents. Mai ailàs, « ara qu’ai passat cinquanta ans, me dison vièlh e a mei CV li respondon plus ! ».
 
En 2013 a pas poscut trabalhar lei 507 oras « oficialas », qu’auriá degut faire en dètz mes per demorar dins lo sistèma d’asseguranças caumatge. E pasmens aviá trabalhat mai qu’aquelei 507 oras…
 
Fau una explica, e David, un autre tecnician, nos la dirà, avans que de s’enanar per assegurar, eu tanben, la lutz d’un espectacle a Aiguièras.
 
« Lo cachet serà per l’espectacle e pas mai. Pasmens, faudrà alestir lo materiau ; e de còps que li a, lo faudrà anar logar, puei lo tornar a de quilomètres…Tot’ aqueleis oras vos seràn jamai pagadas. E pas mai tot’aquelei per la formacien indispensabla ai tecnicas, que chanjan totjorn que mai . Existan pas dins un contrat, mai leis avèm ben fachas ! ». 

« Es un còp sens òbras que costaràn car a la societat, leis artistas »

Manu Théron : "dix ans de réflexions sérieuses pour se trouver méprisés à ce point!" (photo MN)
Manu Théron : "dix ans de réflexions sérieuses pour se trouver méprisés à ce point!" (photo MN)
Dejà qu’amé lo sistèma de 2003 mai que d’un arriba pas a tocar seis indemnitats au Pòle Emplec, leis intermitènts an paur, ara, dau protocòle Unedic que lo governament s’alestis de signar.

Dimars encara Manuel Valls, lo premier ministre, l’a assegurat.
 
Serián cent dètz milas en França a l’ora d’ara, leis intermitènts, tant lei tecnicians coma leis artistas. Es mai qu’en 2003, quand, per lo premier còp, lo sistèma siguèt durcit.

 pasmens li aviá, alòr, mai de trabalhaires en França, per cotisar a un sistèma que còsta un milliard d’€ l’an ais asseguranças caumatge, segon la Cort dei Còmptes.

Mai l'Unedic, eu, ditz qu'es que 320 M€, bòrd que leis intermitènts elei tanben cotison.
 
« Còsta ben mens car que de vèire tot’aqueleis artistas e la tiera dei tecnicians anar coma de crèbafam per carrieras », que nos disiá lo 7 de junh Manu Théron. « Es pietós, coma lo Medef a mespresat lo trabalh de prepausicien que nos aviá pres dètz ans ! ».

Lo cantaire, questionat ai Targas musicalas de Correns, si disiá partisan de la cauma deis espectacles. Es pas lo solet, que si parla dejà de cauma ai festivaus d’Ais o d’Avinhon.
 
Mai vaquí la tela de fons qu’explica que lo Medef, l’organisacien patronala màger, si crespa vuei. « Segur que veson ben qu’amé nosautres, es totei lei precaris que, deman, vodràn vèire seguresar son percors professionau », que comenta David. « Aqueu patronat a vòugut una societat de precaris, mai vòlon pas ne’n assumir  lei consequéncias ! ».

Résumé en français

400 festivaus provençaus lèsts de cabussar

Des festivals d'été qui souvent participent de la vie économique rurale, comme ici celui du Chaillol, dans le Champsaur (photo MN)
Des festivals d'été qui souvent participent de la vie économique rurale, comme ici celui du Chaillol, dans le Champsaur (photo MN)
E podèm ben escometre que s’es signat, aqueu tèxte, la sason dei festivaus serà negada. Es pas volontiers que faràn la cauma, artistas e tecnicians. Auràn pas l’astre de profichar de cachets, nimai d’indemnitats de caumatge puei.

En mai d’aquò, es tota l’economia dau territòri que s’estramaçarà.
 
Es que l’importància d’aquelei festivaus es plus de provar, que nos fan trabalhar de miliers d’artistas e de tecnicians.

Sensa elei, ges d’estiu en Provença, monte 400 festivaus, grands o pichons, espèran son public. Aqueu segur es premier locau, mai nos vèn tanben de tota l’Euròpa.
 
« 50% de nòstrei espectators l’estiu son pas dau país, e fan viure lo territòri » sotalinha Michael Dian, lo baile dau festivau montanhard dau Chaillol, en Champsaur.
 
La Regien Provença Aups e Còsta d’Azur s’es pas enganada, qu’a dich son sostèn ais intermitènts. « Si pòu pas imaginar de politica de gaucha sensa ambicien per la Cultura » que ditz lo comunicat de la Majoritat (PS-PC-EELV/POC) regionala. « Lo governament deu ausir la protestacien dei professionaus, e s’entornar a la taula de negociaciens ».

L’intermitènt fa viure lo país

Les techniciens et non seulement les artistes travaillent sous le régime de l'intermittence (photo MN)
Les techniciens et non seulement les artistes travaillent sous le régime de l'intermittence (photo MN)
Totei lei collectivitats balhan de sòus per far viure aquelei festivaus. Lo Consèu Regionau li consacra 7,8 M€. Mai o mens lei Despartaments fan tant parier coma lei comunas.
 
Segur que lei festivaus labelisats tòcan mai. Aqueu d’Art Liric d’Ais recèu 7,6 M€ de subvenciens au totau, de totas collectivitats.

E semena puei mai de sege miliens, que la mai granda part son de salaris : per 46 permanents e de centenas d’intermitènts, que tòcan 72% de la massa salariala.
 
Per que resultat ? Segon un estudi confiat au gabinet especialisat Nova Consulting (Paris) lei retombadas serián de 65 M€ per lo territòri regionau,

subretot sestian, que 37,5 M€ son de despensas dau temps dau Festivau, en julhet. Chasque festivalier, que la mitat son dau país, despensa en mejana 100€ per jorn alentorn dau Festivau. Begudas e comèrcis de vèstits se’n congostan.
 
E s’avèm ges d’informacien per lei « pichons » festivaus, segur que devon elei tanben adurre de praticas dins lei comèrcis locaus. Se totei lei collectivitats sostenon aqueleis activitats, lo Consèu Regionau nos a donat la tiera de seis ajudas.

Résumé en français

Sostèn, per exemple, Jazz a Porquerolles per 40 000€, tot parier per lo Festivau de folclòre de Castèu-Gombert a Marselha, o per 10 000aqueu dei Musicas Jusievas de Carpentràs.

Coma fariá lo Festivau dei Vents de Morieras d’Avinhon, sensa lei paurei pichons milliers d’€ d’ajudas que tòca ?

D’abús existan, que l’Inspeccien dau Trabalh podriá punir

Décrue budgétaire, intermittence aggravée...un des résultats c'est que les formations sont plus petites qu'avant. Ici lo Teatre de la Rampa joue Lo Boçut (photo MN)
Décrue budgétaire, intermittence aggravée...un des résultats c'est que les formations sont plus petites qu'avant. Ici lo Teatre de la Rampa joue Lo Boçut (photo MN)
E tot’aqueleis ajudas son necitas per de festivaus que fan viure lo territòri. « Avem ges d’estructura permanenta, e tres pòstes en CDI, » nos ditz encara Michael Dian, au Chaillol, « que lo rèsta es 300 contrats d’intermitènts. Sensa elei, ges de festivau, nimai de vida culturala l’ivèrn ! » Quand tomba la neu en montanha, 90% dau public serà Champsaurenc.
 
Segur qu’es pas am’aquel òme que podrem parlar d’abús. Pasmens aquelei existan. Lei cadenas de TV vos fan obrar tota l’annada de tecnicians que devrián èstre embauchats en CDI.

La caricatura ne’s la sitcom de France 3 (un servici public !), Plus belle la vie, producha per Rendez Vous Production Série e Telfrance.
 
Seis emplegats entamenèron una cauma per quauqueis oras lo 6 de junh. Pas mai. Avián paur de si trobar puei sus una tiera negra, qu’an dich de sindicalistas a La Provence.
 
La Seria es difusada sus France 3 despuei dètz ans, France 4 e Gulli la fan veire, e si vende a l’estrangier la vida dau pantaiat quartier Mistral.

Un escàndol que dirà mai que d’un, qu’aquela produccien aprofiecha dau sistèma d’asseguranças socialas per far crèisser sei beneficis, sensa ne’n tirar lei consequéncias socialas.
 
« Per n’acabar am’aqueleis abús, seriá pron d’afortir lo malhum d’inspectors dau trabalh” que conselha Michael Dian. Mai va sabèm, en França es una professien sacrifiada, que son efectiu resta cronicament omeopatic.

Lei joines laissaràn tombar deman lo mestier, vaquí lo risc

Dins aqueu sistèma de precaritat, fau si despatolhar. Coma pòdon faire aquelei que si tròban sensa malhum ? David trabalha correctament « perque siáu tot d’un còp artista aquí, tecnician ailà, emai organisator dau festivau Zinzan », que si debanarà a Orgon a la fin d’avost. Eu es en rapòrt am’un maximom de monde. Aquò ajuda, segur.
 
« Mai per lei joines talentuós que sòrton de formaciens polidas coma aquela, selonenca, de l’IMFP, o avinhonenca de l’ISPS, es malaisat d’endraiar son mestier », que perseguis. « E aquò es novèu ! Nos vèn perqué leis ajudas publicas si fan mai raras. Li a mens de projècts adonc, e lei còlas son mai estrechas : monte li aviá vuech artistas sus lo pontin, ara son mai sovent que dos o tres… per l’unica reson qu’es mens car a produrre ».
 
L’accòrd contestat de l’Unedic es arribat au pièger moment. Aqueu de la descreissença dei budgets locaus de la Cultura, agravada deman per la despareissuda dei Consèus Generaus, un dei pielons de l’ajuda publica sociala e culturala, que pertocarà tant leis animaciens culturalas coma l’espectacle viu.
 
« Mai que d’un abandonarà lo mestier » nos ditz David. Mai que d’una comuna devrà faire la crotz de sa sason toristica. O laissarà la TV sola animar l’invèrn lei cantons ruraus.

Résumé en français

L
Ire aussi : Lei novèlas règlas per lo caumatge
e
t
Michaël Dian : « L’activité culturelle est un structurant des territoires »
Répétitions, déplacements, formation...seul le spectacle est compté aux intermittents, qui verront en outre le paiement de leurs indemnités différé. Ici Les Suds à Arles (photo DR)
Répétitions, déplacements, formation...seul le spectacle est compté aux intermittents, qui verront en outre le paiement de leurs indemnités différé. Ici Les Suds à Arles (photo DR)

Mercredi 18 Juin 2014
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.