La carte qui parle croquant

Une unité du CNRS a mis au point, avec l'aide de locuteurs, une carte de France des (nombreux) parlers des différentes langues autochtones territoriales.

126 ! Voilà le chiffre incroyable des dialectes différents des langues de France, tels que répertoriés pour vos oreilles par un laboratoire du CNRS, à Orsay.

 






            partager partager

Coup de Cœur de l’Académie Charles Cros pour Guylaine Renaud




Guylaine Renaud en mai 2012 aux Joutes de Correns, fait décourir ses Béatiho (photo MN)
Guylaine Renaud en mai 2012 aux Joutes de Correns, fait décourir ses Béatiho (photo MN)
Guylaine Renaud et Benat Achiary se sont vus décerner un « Coup de cœur » de l’Académie Charles Cros, catégorie Créations, fin mars, au moment du Salon de la musique Trad, Bab El Med, à Marseille.
 
La trobairitz marseillaise avait sorti chez Actes Sud ce disque à partir de poèsies de Thérèse d’Avila, et de compositions inspirées de la mysthique.
 
Chants en occitan et en castillan y voisinent, sur un thème, les Béatiho, ces petites scènes miniatures représentant la vie des moniales autour du XVIIè siècle, réalisées par les religieuses et conservées entre autres au Museon Arlaten d’Arles, où la chanteuse les avait découvertes en montant un projet avec le Musée.
 
Guylaine Renaud et Benat Achiary cotoient cette année trois autres « coups de cœur » de l’Académie Charles Cros : Francesca Breschi (Il canto segreto degli Alberi), Rocio Marquez (Claridad), et , (At peace).

Mardi 16 Avril 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche



L’Aquò d’Aquí estival sort du frigo !

Dison que...

L'acharnement judiciaire contre un juste

AIX-EN-PROVENCE. Cédric Herrou a secouru des dizaines de réfugiés aux pieds en sang. C'est ce juste que la Justice choisit de poursuivre.

L'acharnement judiciaire contre un juste
La Cour d'Appel d'Aix-en-Provence jugeait Cédric Herrou, cet agriculteur du pays niçois de 37 ans, accusé d'aide aux réfugiés qui, depuis des mois et le rétablissement de contrôles à la frontière italienne, affluent en suivant la voie de chemin de fer. S'il avait été condamné à des peines avec sursis par le Tribunal de Nice en première instance, ce dernier lui avait toutefois reconnu sa motivation humanitaire. Mais à Aix, tout change.

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.