Mille excuses...

Un petit retard pour la réception de notre mensuel n° 300. Désolé et aidez nous à faire mieux.

Qu'il est difficile de tenir la gageure! Un numéro par mois, de bonne qualité, dans les temps. Cette fois-ci nous n'y arrivons pas vraiment.






            partager partager

Aurenja : « Avèm trobat lo mejan de lei motivar aquelei joines dau licèu »


A l’issue d’une semaine consacrée à la création en occitan en février 2008, l’enseignement de cette langue a renforcé son image de sérieux, à Orange et particulièrement dans l’Education nationale. Comment expliquer ce succès et comment l’utiliser ? Entretien avec Mathieu Poitevin, professeur d’Oc au lycée de l’Arc et animateur de cette semaine d’Oc.



Quel est le bilan de la Semaine des jeunes créateurs d’oc, organisée dans ton lycée fin février ?
Per ieu es una reüssida, fuguèt de bonur dau diluns au divendres : leis escolans s’èran implicats, l’organizacion eficàcia, e quasi ges interveneire manquèt. Amb aquò una dei liceanas de nos dire que voliá faire la professora d’occitan ! L’imatge qu’avèm donat aurà segurament agradat. Nòstrei joves auràn pensat, dins tot aquò, que la lenga d’òc, pòt encara servir. Crèse qu’amb aquesta setmana avèm trobat lo biais de motivar nòstrei liceans.
 

Comment l’enseignement de l’occitan est-il perçu par ton lycée et ses usagers maintenant ? 
Avètz aquí de l’òbra d’una equipa, s’es pas fach dins qu’un còp ! entre qu’arribère an Aurenja, cinc ans fach, m’aculhiguèron lo monde de l’associacion Ben lèu. Rodolet que cèrca d’ajudar lei projèctes educatius dau moment que la pratica linguistica de l’occitan n’es lo centre. Son elei que paguèron lo còst de la setmana de la Creacion d’Oc. Son elei que gaubejèron un fais de causas, es l’entremessa que permèt de lançar d’iniciativas en mitan escolar. S’implican dins lo CA dau collègi Barbara Hendricks ò encara dau licèu de l’Arc ont ensenhe.

 

Lo resultat es que lo principau dau licèu tròba que l’ensenhament de l’occitan es una causa seriosa e bèn aceptada. Lei causas n’en son que mai aisadas. Fau dire, qu’a la seguida d’aquesta setmana, se dirà dins l’establiment, que çò qu’es possible ambé l’occitan, o podriá venir dins d’autrei matèrias : se parla ja d’organizar una setmana dau latin l’an que vèn. Fa plaser cèrtas, mai au revèrs i a la responsabilitat : mai que d’autrei lei professors d’occitan se devon pas mancar.


L'association Ben Lèu a donné les moyens de cette semaine

Mathieu Poitevin au milieu de ses élèves entre deux animations de la « semaine de la création d’oc ».
Mathieu Poitevin au milieu de ses élèves entre deux animations de la « semaine de la création d’oc ».

Le rôle de l’association Ben lèu a donc semblé essentiel pour cette initiative. De quoi s’agit il ?

Son òbra fa data, e fan soca dins la vida locala. L’associacion se creèt per ajudar lei projèctes de la calandreta, dubèrta an Aurenja en 1993. militèt per obtenir d’occitan au collègi, au licèu puei. Li devèm un molon d’iniciativas ai sòcis de Ben lèu, e son reconoissuts, coma de balètis e de sortidas, e sabon demandar de dardenas per mecenat en d’entrepresas localas. Fan bolegar lei causas.
 

Pour assurer en pratique l’organisation de la Semaine, quel a été le rôle de chaque acteur ?

Es Ben lèu que paguèt per l’essenciau tot çò qu’a costat la Setmana dei Joinei Creators d’Oc. De remarcar tanben una ajuda de la Seccion Regionala de l’Estudis Occitan (CREO-Provença). Lo licèu de l’Arc, eu, balhèt sei locaus, lo materiau, e lo temps, tant d’un tecnician informatic coma dei documentalistas dau CDI. Faliá una tala cooperacion que rassegura tot lo monde per bèn menar aquela besonha.
 

Y a-t-il des projets à mener localement entre professeurs de langues romanes maintenant que l’occitan est perçu comme sérieux ?

Sembla clar que fau trabalhar ensems ambé lei professors d’italian ò de castilhan dins l’amira d’assegurar de Percors romans. Me pense que fau cooperar, mai dins la realitat, es pas tant evident. I a tanben la risca de se portar ansiá quand tot va tròp lisc. Autra leca, siam limitats per l’òbra que demanda, de cooperar. Ieu siáu lest, mai fau bèn dire que d’unei aurián besonh d’oras per menar de projèctes interdisciplinaris. E comprèni qu’es malaisat de trabalhar an aquò d’oras e d’oras en defòra de çò que devèm ja acomplir dins lo quadre dei cors.


Après la "semaine" on ne trouve plus "viellot" d'apprendre l'occitan

Pour « monsieur tout le monde » toutes ces initiatives sont elles bien perçues ?

De còps, sembla que degun nos conoisse. Lei parents vènon ai jornadas « pòrtas dubèrtas » dau licèu, e quora parlam de la possibilitat d’aprendre l’oc, te dison « perque non, mai es pas un pauc vielhanchon aquò ? ». Sembla que vegan ren de ren. Pasmens, la pressa locala parla de nòstreis iniciativas, La Provence i consacrèt encara una pagina entiera a l’ocasion de la Setmana…
 

Pourquoi tes lycéens ont-ils choisi d’apprendre l’occitan ?

La bèla mitat de mei dètz-e-uèi liceans èran a la Calandreta d’Aurenja, mai l’autra mitat a rescontrat la lenga d’Oc a un autre moment de son escolaritat. Perque vènon ? Es de veire : per d’unei respònd a un socit d’integracion.


Samedi 18 Septembre 2010
Michel Neumuller



Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


300 ! un dossier spécial Catalogne à l'heure décisive

Dison que...

1851 : defendre la Republica en provençau

L’historien Renat Merle nous rappelle que la résistance au coup d’Etat du 2 décembre 1851, fut le fait de ruraux qui parlaient occitan. Les meilleurs défenseurs de la République française. Avis aux Républicains amnésiques de 2017.

1851 : defendre la Republica en provençau
A la fin de l’an 1848, un aventurier politic, Louis Napoléon Bonaparte, es estat elegit president de la Republica, amb lo prestigi de son nom e l’adesion de l’immense monde rurau, que portava seis esperanças de dignitat e de progrès.

Mais dins lei fachs, lo President bailejava la Republica dau partit de l’Òrdre, valent a dire la Republica conservatriça, aquela dei Gròs.
 

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.