Catalogne : pourquoi le référendum d’autodétermination ?

Depuis que les Félibres ont chanté « Catalan de liuen o fraire… », nos voisins, frères linguistiques, ne nous laissent pas indifférents. Le premier octobre prochain ils choisissent de devenir indépendants, ou pas. Essayons d’expliquer pourquoi et comment.

Les médias français ont un mal certain à appréhender la réalité de la situation politique catalane d’Espagne. Avec, disons-le, une tour Eiffel en tête, les journalistes de la télévision hexagonale, en général, plaquent une conception française sur une réalité catalane.






            partager partager

A l’escòla de Gardana, « just la premiera lenga es susprenenta »




A l’école maternelle publique Elsa Triolet, le multilinguisme se prépare avec le provençal. « Il était plus important au début de vouloir que de savoir » explique la directrice, « car nous disposons d’une équipe de conseillers qui accompagne constamment les équipes pédagogiques ». Avec le provençal bien des enfants de toutes origines ont découvert des capacités insoupçonnées. Et du coup bien des parents ont adhéré au projet, vu comme favorisant l’égalité des chances.



Même l'habillage à la récré se fait en provençal (photo MN)
Même l'habillage à la récré se fait en provençal (photo MN)
Una bèla gatassa blanca vos espèra a l’intrada de la Mairala Elsa Triolet, e cerca lei careças. Li es chasque jorn, que leis escolans son pas solets d’èstre ben aculhits dins aqueu boscagi fons dau quartier de la ZAC Nòstra Dama.
 
« Passa ta vesta, leva lo braç ; segur que lo pòs faire solet ! ». Ajudada per la « tatà » de la classa, Annick Rochier, la baila de l’escòla passa sei mantèus a la tiera de nistons qu’espèron per la recreacien. A la mairala s’apren pas que de causas escolàrias… E aquí si parla occitan tota la jornada.
 
L’escòla publica es bilinga despuei la rintrada 2013. E d’ausir lei pichons noms de quauqueis enfantons : Malika, Ziyed, Naïma, si vei ben que lo quartier d’HLM es fa de diversitat.
 
« Sei gents aderon an aqueu projèct d’escòla bilinga, especialament aquelei que son pas francofònes » que precisa la directritz. « Es pas solament perqué ara son acostumats, mai perqué seis enfants son valorisats, que mai d’un se descuèrbe un gaubi amé lo provençau ».
 
E nos parla de l’un, fiu d’Argerians de Provença, que jamai parlava en public… lo premier còp si fasiá en provençau. Despuei s’arrèsta plus.

"Si vous parlez une autre langue que le français chez vous, n'en privez surtout pas votre enfant"

Le projet bilingue favorise la sédentarisation des enseignantes, les parents apprécient et les demandes d'inscriptions sont au beau fixe (photo MN)
Le projet bilingue favorise la sédentarisation des enseignantes, les parents apprécient et les demandes d'inscriptions sont au beau fixe (photo MN)
La tòca de la còla pedagogica es de favorisar lo multilinguisme per seis escolans, segur.

« Am’una lenga romana, per la màger part, serà mai aisat qu’amé l’anglés, opac per mai que d’un. Sabèm que soleta la premiera lenga novèla es susprenenta. Adonc la volèm aisada, per afavorisar lei resultats qu’auran tant en francés coma en anglés dins la seguida de son escolaritat ».
 
E demandan ai parents d’escolans que parlan una autra lenga, subretot de la parlar a l’ostau davant son niston. Mai que d’un cresiá que seriá au contràri una empacha per l’escolaritat.
 
Mai la lenga, per parafrasar lo brave Frederic Mistral, es ben la clau de tot avenir.

« L’an ben comprés, lei familhas. Veson que seis enfants reüssisson en provençau, que son valorisats. Mai que d’un se tròba reconciliat amé l’Escòla, s’investisson, e pòu qu’aprofiechar a sei dròlles ».
 
La Comuna a trobat fantastica l’arribada dau provençau a Nòstra Dama, « perqué cercan de projècts que pòdon federar un quartier qu’es vist amé marrida reputacien. E, s’avans lo bilinguisme lei gènts fugissián, a l’ora d’ara au còntre demandan d’i venir ».

Un réseau de 27 écoles à projet pédagogique en provençal, dont trois bilingues

"Ce qui est appréciable c'est d'être soutenues par une équipe de conseillers qui nous ont fait gagner beaucoup de temps et fourni les outils pédagogiques nécessaires" . Annick Rochier, la directrice (photo MN)
"Ce qui est appréciable c'est d'être soutenues par une équipe de conseillers qui nous ont fait gagner beaucoup de temps et fourni les outils pédagogiques nécessaires" . Annick Rochier, la directrice (photo MN)
Es qu’amé la lenga nòstra es l’estabilitat de la còla pedagogica qu’es arribada tanben. Lei mestressas son totei quatre especialisadas en occitan, sei pòstes son estacats a l’escòla e son gaubi lei liga encara mai. Amé lo « telefon provençau » s’es lèu sachut. Per lei parents d’escolans, es un avantatge.
 
Son gaubi, leis ensenhairitz l’an encapat am’ un trabalh constant de la Missien Academica per la Lenga Regionala.

Aquela còla de conselhiers pedagogiques rèsta a Gardana, e sosten dins 27 escòlas dei Bocas dau Ròse, tant lei ensenhaires que vòlon faire de provençau coma aquelei que dejà ne’n fan a son establiment.

Se totei son pas completament bilingas, dejà son tres : a Malhana, Martegue e Gardana.
 
Son aquelei conselhiers qu’amé sei aisinas pedagogicas rèndon l’endraiament mai aisat. Estagis, maleta pedagogica, cors… lo caminament siguèt rapide per l’Escòla Elsa Triolet, onte si fasiá pas de lenga d’òc avans 2010.

« En veritat, èra mens important de ben parlar que de ben voler, au mens au començament » nos ditz encara Annick Rochier, una Gavòta d’origina… que sei grands voguèron pas li parlar la lenga per afavorisar sa reussida escolària. 

Reste à continuer le projet après la Maternelle

Au moment du "petit creux" le plaisir du fruit est associé à celui des sonorités pour le nommer (photo MN)
Au moment du "petit creux" le plaisir du fruit est associé à celui des sonorités pour le nommer (photo MN)
Siam a la mairala, e totei lei muralhas jaunas son pegadas d’imatges, per exemple de fruchas, ligadas a de paraulas en occitan : pera, poma, nòse… e au moment dau gostaron de detz oras, chascun vèn si cercar un morsèu d’aranja dins la banasta que ten la mestressa : « qu’es aquò ? » que demanda ; « d’aranja » que respond la pichona ; e que diam ? « grandmercé ! »….totei paraulas saludadas d’un clantissènt «fòrça ben ! » de la mestressa.
 
Pauc a cha pauc, lo gaubi deis ensenhairitz s’es afortit, e ara tota l’escòla resona de la lenga nòstra alòr que sei muralhas son escrichas de provençau d’en pertot, tant a la cantina coma davant lo lavabò, per dire lo vocabulari corrent.
 
L’escomessa seriá ara de contunhar. Mai per lo moment deguna escòla elementària es lesta de perseguir l’ensenhament en lenga a Gardana.

Segur que d’endraiar la lenga occitana tre la mairala fins qu’au licèu permetriá de credibilisar aquel ensenhament e d’i acostumar lo monde fins que venguèsse simplament « normau ».
 
« Am’aquel ensenhament, totei arriban amé lo meme nivèu, que que siegue la categoria sociò-professionala dei parents de l’escolan » ajusta Annick Rochier. « Es un otís per favorisar l’egalitat dei chanças, e que valorisa aquelei que penson d’èstre sensa astre a l’escòla ».
 
Seriá daumatge de ne’n restar qu’a la mairala.

La vidéo...



Lundi 9 Décembre 2013
Michel Neumuller




Nouveau commentaire :


Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.

Recherche


Aquò d’Aquí de septembre marche sur les cendres

Dison que...

France info et l'altérité

Si vous voulez comprendre ce qui se joue en Catalogne, croyez-moi, évitez les médias publics français.

France info et l'altérité
ça ne s'arrange pas. La couverture du référendum catalan pour l'indépendance prévu pour le 1er octobre prochain est toujours aussi mal assurée par la plupart des chaînes de TV et stations de radio publiques françaises.



 

Copyright

Les articles diffusés sur Aquo d'Aqui.info sont protégés par la législation sur les droits d'auteur et le copyright. Il est interdit de les diffuser hors le site d'Aquo d'Aqui, sauf autorisation expresse de son créateur.